Earthrise, cliché intellectuel


La photo ci-dessus date du 24 décembre 1968. Elle est connue pour avoir contribué à la formation du mouvement environnemental. Cependant, elle est ambiguë et renforce plus les dogmes anti-écologiques ancestraux qu'elle ne les corrige : Elle affaiblit encore et toujours le rôle du vivant ordinaire pour le remplacer par une entité mystique et supérieure. Elle est intitulée EarthRise (traduction : levé de Terre) et est la première photographie prise en couleur de la Terre avec pour premier plan la lune. Elle était donc déjà un exploit technologique en soi mais c'est surtout sa révélation du contraste de couleur, saisit pour la première fois, entre la Terre brillant tel un merveilleux joyau bleu et la lune apparaissant, elle, tel un caillou gris qui souleva l'émotion du public. Si la lune semble morte, la Terre, elle, pourrait sembler vivante. Cette idée d'une Terre vivante s’ancra alors profondément dans la culture populaire jusqu'à devenir un mythe contemporain et une préconception ne pouvant être remise en question. Certains scientifiques même, James Lovelock pour meilleur exemple, réfléchirent la Terre en être vivant. D’autres, tel que Lewis Thomas, proposèrent de la voir telle une cellule vivante. Plus proche de nous, WWF, la première organisation mondiale, surfe toujours sur ce mythe et cette émotion pour interpeller son public.

Exemples de travaux rabaissant l’individualité des êtres vivants en les affiliant à un être supérieur, cohérent et protecteur, la Terre vivante : Lovelock, Thomas, le WWF.

Tout ceci oublie que seuls les êtres vivants sont vivants, et que la Terre, elle, ne l’est pas. Ce fut comme si ce cliché photographique, ce raccourci de vue, devint un raccourci de langage puis un raccourci de l’esprit : Il est devenu un cliché intellectuel qu'il va falloir déconstruire pour sortir de notre crise écologique. La vérité et la froideur scientifique devra reprendre le pas sur l'émotion et nos mythes.

Le fait que de simples organismes puissent transformer une planète infiniment plus grande qu'eux jusqu'à en faire un joyau peut sembler contre-intuitif mais cela est la stricte réalité scientifique. Cette photographie doit nous le rappeler et ne pas être utilisée pour nous faire penser l'inverse. Question de sciences, de bon sens écologique et désormais question de survie pour le vivant - le vrai - sur Terre.