1 question sur... la Déclaration universelle des droits de l’Humanité

J’ai une question… Pourquoi la Déclaration des droits de l’homme affirme que la Terre est un Tout?

La Déclaration universelle des droits de l’humanité présente dans son préambule (au point 7) la Terre comme étant un tout et aussi comme étant le foyer de l’humanité. Problème, je ne crois pas que cela soit vrai. Pire, je pense que cela pourrait être anti-écologique. Je cherche donc à comprendre.



Que l’humanité soit un tout, ok. Les hommes sont égaux entre eux, c’est assez flagrant et puis cette égalité a fait ses preuves sur le terrain. Une société plus égale est une société plus forte. Que les êtres vivants soient un tout, ok. Ce tout-là est aussi facile à prouver que celui de l’humanité. Il fut amené par Darwin : Nous savons depuis ses travaux sur le concept d’espèce que nous sommes tous, littéralement, une seule famille. Mais que la Terre soit un tout… je ne vois pas facilement quelle science supporte cela. Le fait que, sur Terre, tout soit relié semble la raison invoquée par cette Déclaration. Cependant, ce fait ne prouve rien du tout. Prenons deux parties en guerre, elles sont de facto extrêmement reliées. Les actions de l’une entraînent une réaction de l’autre, les victoires de l’une sont les défaites de l’autre… mais vous conviendrez bien que cela ne fait pas de ces deux parties un Tout. Surtout pas. Croire que la Terre est un tout me semble ainsi être un cliché dévastateur. C’est comme croire que le soleil tourne autour de nous. C'est une facilité à refuser.


L'"irresponsabilité du présent" pour reprendre les mots du Président Hollande à l'adresse des auteurs de cette déclaration n'est-elle pas justement de ne pas différencier franchement le vivant du reste? Ne serait-elle pas pour notre époque de ne pas reconnaître que le vivant affronte le non-vivant, autrement dit, de croire que la Terre est un Tout? Aussi, faire de la Terre le foyer de l’humanité me semble être un raccourci d'esprit tout aussi périlleux. Non pas que l’humanité soit d’origine extra-terrestre, mais plutôt l'inverse : Que la Terre comme l'univers et ses règles universelles, causales et automatisantes, soit une partie extérieure au monde que se construit le vivant. D'ailleurs, même si la vie s'est extirpée il y a longtemps de la Terre, la règle de toujours, de nos jours et donc de notre futur, c’est que la vie ne naît que d'elle-même et pas du tout de la Terre. La nuance est importante et c’est Pasteur qui l’a prouvée il y a 150 ans une bonne fois pour toute (enfin je croyais): Pasteur nous a dit que la génération spontanée n’est qu’une fable et que le vivant ne provient que du vivant. Le foyer de l’humanité est la biodiversité et surtout pas la Terre. Ceci est une base de l’écologie. Voir la Terre comme un tout est donc une illusion, et comme le foyer de l’humanité une affirmation peut-être non scientifique. Je ne vois pas les bases réelles de tout ceci. Pire (d'après moi), cette déclaration des droits de l’humanité peut empêcher les générations futures d’imaginer la biodiversité comme la civilisation qu’elle est. Cela compromettrait leur avenir (exactement comme cela le fait actuellement de notre présent). Voilà in fine ce que je reproche à cette déclaration des droits de l’humanité. Elle ne laisse pas entrevoir que la biodiversité est la civilisation, que notre développement sur Terre n'est que celui de la biodiversité et donc pas seulement le nôtre. Elle ne montre pas que l’homme, en se développant, doit en réalité développer sa nature, celle de son vrai tout, de son vrai foyer : Le vivant. Voici la réalité du terrain que, d’après moi, la Déclaration de l’humanité n'explique pas clairement : La biodiversité est une civilisation qui se développe sur Terre, au dépens de la Terre, qui cherche à réduire la Terre en terre, qui la fait passer d’inerte à vivant, qui en est donc disruptive. C’est un combat difficile entre deux natures, autrement plus terre-à-terre qu'un Tout harmonieux. Il ne faut pas se le cacher. Je pense donc que le choix de la Déclaration de faire passer la Terre pour un tout positif, un personnage englobant et protecteur est un choix malheureux. Elle affuble la Terre du rôle qui est tenu en réalité par la biodiversité. Je pense que cette déclaration dégrade en esprit le vivant, et promeut sans discernement la planète.

Je cherche à comprendre. Je vais demander le sens de ce Tout nommé Terre aux porteurs de cette déclaration.