2 questions à... 2 pongistes es sciences

J'ai deux questions...


Qui a dit aux sciences qu’il n’y a qu’un seul monde autour de nous et comment cela est-il scientifiquement vérifié? Dans cette partie de ping-pong autour de Darwin, est rapporté que “les sciences ont pour objectifs d’expliquer rationnellement le monde réel, matériel qui est là devant nous”. Mince alors! Personnellement, je pense qu’il y a, devant nous, deux mondes et non pas un ou pour le dire autrement je pense qu’un modèle scientifique à deux mondes aux développements interférents, Biodiversité contre Environnement, serait plus proche de la réalité.


Copie d'écran de la partie de ping pong autour de Darwin entre deux scientifiques


Ok, la science parle sans finalité quand elle évoque un monde à expliquer. Cependant, elle me semble ici promouvoir un biais culturel très important et ce biais avoir un sérieux impact sur le réel : Faire entendre que notre contexte est un monde universalisable et non deux en disruption est, je pense, à l’origine de notre crise écologique. De plus, j'imagine même que la science pourrait trancher cette question avec ce qu'elle sait déjà. Devant mon incompréhension, j’ai alors deux demandes à soumettre à qui veut bien répondre (je vais adresser ce post aux chercheurs de cette vidéo) : Je voudrais savoir ce qui fait dire aux scientifiques qu’il n’y a qu’un monde matériel à expliquer devant nous sur Terre? Et puis comment ces dires d'un monde unique sont vérifiables voire peut-être, je ne sais pas, déjà vérifiés? Qui a dit aux sciences qu’il n’y a qu’un monde matériel devant nous? Je sais bien que quand l’un parle d’expliquer le monde qui se trouve devant lui, il pourrait signifier par monde simplement le contexte devant lequel il se trouve, que ce contexte soit fait d’un ou de plusieurs mondes. Mais assez fâcheusement, il faut en convenir, ce n’est pas ce que la majorité du public suppose. Cette hypothèse de l’homme entouré par un monde est ressenti comme vérité et non comme un postulat. Ce monde matériel unique est culturellement la base de toutes nos réflexions et suivi par toutes nos institutions. C’est pour moi la cause de l’anthropocentrisme. Si on ne change pas cela, peut-être que l’humanité n'obtiendra jamais le droit de penser le vivant vivant comme un monde matériel se développant à sa façon (une civilisation se cultivant). Le vivant et l'Environnement s’expliquent pourtant concrètement, j'allais dire matériellement puisque la culture a toujours un support matériel, par une pensée différente, un jeu différent de lois (voire un jeu différent des mêmes lois). Mais il semble que la science ne veut pas entendre parler de deux mondes matériels. Même l'immense Darwin (le sujet thématique de la vidéo citée) a fait le choix de garder son postulat d'un seul monde autour de nous, d'un monde extérieur fait d'une seule nature, tout en ayant prouvé selon moi, la différence de nature entre la matière vivante et la matière inerte. Pourquoi donc a-t-il choisi de conserver cette division politique (elle coïncide pile-poil avec sa culture victorienne) et si alambiquée homme/nature et non proposé d'utiliser celle scientifique vivant/inerte. Je ne comprends pas ce qui pousse donc les chercheurs à expliquer notre contexte de manière, il me semble, si arbitraire. Comment font-ils pour voir un seul monde autour de chacun de nous et non deux mondes en évolution? L’hypothèse du monde unique est-elle vérifiée / vérifiable? Je sais très bien que le soleil tourne autour de la Terre. Je le vois d’ailleurs tous les jours. Cependant, je sais aussi que la Terre tournant autour du soleil est encore un bien meilleur modèle scientifique et civilisationnel. Ce modèle héliocentrique a d’ailleurs fait ses preuves pratiques puisqu’il a permis un grand bond des sciences et donc de notre développement. C’est un peu paradoxal non? Quand ce modèle a décentré l’homme, il a permis à sa civilisation d’avancer. Mieux saisir son contexte permet de mieux s'y développer. Imaginons ainsi que l’on reconnaisse les deux mondes autour de nous, biodiversité interférant avec l'Environnement. Cela nous décentrerait une fois de plus. On comprendrait la biodiversité comme un monde à sa façon. On comprendrait que sa façon est culture et pas nature, puis que la culture est naturelle et pas humaine. Ok, cela dégonflerait un moment notre ego, mais intellectuellement cela nous ouvrirait des portes immenses!


Vidéo expliquant l'expérience du pendule de Foucault

Bon, le modèle héliocentrique a aussi eu la bonne idée d'être vérifiable. Il est étayé par de nombreuses expériences. J’adore personnellement celle du pendule de Foucault, elle est d'une telle élégance! Mais il y a déjà eu aussi beaucoup d'expériences dévoilant peu à peu le monde du vivant. Par exemple, je ne comprends pas pourquoi la réfutation de la génération spontanée par Pasteur ou la réfutation de l’existence d’espèces par Darwin voire le daisyworld de Lovelock ne leur/nous permettent pas de conclure à la présence de deux natures et non d'une, de voir deux mondes en disruption et non un continuum harmonieux. Qu'est-ce qui coince? Vraiment, qui peut me dire quelles genres d'expériences nous devons encore conduire pour infirmer ou confirmer la présence de deux mondes sur Terre? Je ne désire pas l'expérience planétaire d'une crise écologique totale...


Je cherche à savoir...